Raisons pour légiférer et réguler l’humidité dans les hôpitaux

Les centres de santé sont de plus en plus nombreux et de plus en plus grands et techniques. La conception des installations est ainsi de plus en plus compliquée, tout comme leur montage et leur maintenance. C’est le cas de la plupart de nouveaux types de bâtiments, et le contrôle de l’humidité de l’air y est très important. Toutefois, les hôpitaux ont toujours fait très attention à l’absence de défaut de contrôle de l’humidité et fait en sorte que ce contrôle soit fait de manière très efficace et hygiénique. Dès le début, l’approvisionnement en humecteurs à usage non industriel relevait quasi exclusivement du domaine hospitalier. Il se faisait avec attention et le nombre de projets était très réduit. De nos jours, nous disposons d’hôpitaux de centaines de lits dans presque toutes les capitales de province, voire même dans des villes plus petites.

Généralement, les techniciens qui conçoivent ce type d’installations ne sont pas spécialisés en humidification et déshumidification, c’est pourquoi nous pensons qu’il est bon de parler de leur application concrète directement avec les professionnels qui veillent à la qualité des installations de ces lieux si critiques.

Importance du contrôle de l’humidité

La plupart des règlements d’installations obligent à contrôler l’humidité dans les hôpitaux dans certaines limites.

Ces obligations ne sont pas issues de critères exagérés ou injustifiés. Ces valeurs reposent sur des études scientifiques de nombreuses universités qui constatent que pour les personnes et les bâtiments, les valeurs d’humidité doivent être comprises dans ces mêmes limites.

Humidité : bactéries et virus

La résistance humaine à l’infection baisse dans des conditions extrêmes d’humidité. Dans une humidité basse, les muqueuses nasales du nez et de la partie supérieure du système respiratoire, qui sont normalement protectrices, s’assèchent, exposant la peau à vif au contact direct avec les organismes infectieux. Au contraire, quand l’humidité est élevée, les champignons se multiplient, libérant des gaz organiques volatiles malodorants.

Certains de ces gaz réduisent la réponse immunologique de notre organisme, comme un dommage collatéral à leur principal objectif : éliminer la croissance d’autres champignons concurrents.

Humidité : acariens et insectes

L’asthme et la rhinite sont observés plus fréquemment dans des bâtiments présentant un excès d’humidité dans leur structure et avec une humidité relative élevée dans l’atmosphère. Avec une humidité relative de moins de 50 %, les acariens et les insectes ont des difficultés à retenir l’eau suffisante pour se reproduire.

Avec une humidité relative de moins de 40 %, la plupart des insectes et des acariens s’assèchent et meurent.

Humidité relative et électricité électrostatique

Si l’on frotte deux surfaces, les charges électriques des atomes qui les composent sont stockées à l’extérieur, créant une différence de potentiel. Le plus souvent, les charges se déchargent rapidement car les deux surfaces sont connectées à la terre.

Toutefois, si la résistance électrique des matériaux est élevée, il se peut que parfois cette charge n’ait pas le temps de se libérer sur une de ces surfaces, ce qui entraîne une décharge avec une autre surface de moindre résistance électrique mise à terre. Cette décharge est appelée décharge d’énergie électrostatique.

Il est particulièrement important d’éviter ces décharges à l’intérieur des blocs opératoires, où le personnel de santé travaille avec des instruments électriques métalliques sur le corps des patients
.

Confort

Le corps se rafraîchit par dissipation de la chaleur que provoque l’évaporation de la sueur. À 21ºC en hiver, nous pouvons avoir froid si l’humidité est basse, car nous évaporons plus que nécessaire à cause de l’humidité relative basse des bureaux. À 23ºC en été, nous pouvons avoir chaud même avec des vêtements légers, car nous ne parvenons pas à évaporer la sueur à cause de l’humidité relative élevée de l’atmosphère.

Facteur 1 - Bon choix du type de système

Un grand nombre de techniciens de climatisation identifient l’humectation à un ou deux types de systèmes de production de vapeur. Généralement, les humecteurs électriques et les appareils à panneau. Ces appareils sont très utilisés mais ce ne sont pas les seuls à fonctionner. L’industrie a développé de nombreux systèmes pour parvenir à couvrir chaque besoin particulier, avec un coût d’exploitation moindre et la plus grande hygiène.

  • Autoproducteurs électriques par résistances ou électrodes.
  • Injecteurs de vapeur dont tous les composants au contact avec la vapeur sont fabriqués en acier inoxydable pour utiliser des installations de vapeur propre en réseau.
  • Autoproducteurs de vapeur propre par échange de chaleur avec vapeur sale ou eau surchauffée. Appareils à fonctionnement optimal sur des installations où il existe un réseau de vapeur de chaudière.
  • Humecteurs à évaporation à panneau ou atomiseurs avec certificat d’hygiène. Ces appareils ont pour destination l’augmentation de la performance de la récupération de la chaleur de l’air d’extraction.
  • Systèmes de distribution de vapeur en conduit ou climatiseur pour éviter les condensations. Ils permettent d’éviter des problèmes d’hygiène et de faible performance énergétique.

Une bonne sélection du système adéquat dans chaque centre de santé est une première étape vers de plus grandes économies d’énergie.

Les différences de coût énergétique et d’empreinte carbone entraînées par une bonne sélection sont très significatives.

Facteur 2 - Les condensations et la distance d’absorption

Une production élevée de condensat dans les conduits entraîne non seulement une grande consommation énergétique, mais aussi un foyer de problèmes hygiéniques qui peuvent causer des maladies indésirables ans des endroits critiques comme peuvent l’être un bloc opératoire ou une salle de naissance.

Conduction de la vapeur

Les projets doivent spécifier la conception du tronçon, avec ses matériaux, les éléments nécessaires s’il est éloigné, les inclinaisons, etc. Il faut en outre savoir comment gérer les condensats du conduit et du système de dispersion. Tout ceci est spécifique à chaque cas, car il existe plusieurs possibilités. Si cela n’est pas bien défini, on ne peut pas exiger une bonne installation des systèmes.

On parle rarement d’une conduite correcte de la vapeur du producteur jusqu’au climatiseur ou conduit, ni d’une bonne distribution de la vapeur dans le climatiseur ou le conduit. Il sera fondamental de bien le faire pour une installation performante, car les condensats sont des pertes d’énergie dans l’humidificateur et dans la stations de traitement de l’eau. C’est aussi fondamental pour une installation hygiénique, car les condensats déposés dans certaines zones du climatiseur ou du conduit non conçues pour stocker de l’eau peuvent être des sources de bactéries, de moisissures et d’autres éléments indésirables.

Dispersion de la vapeur

La distance d’absorption est la distance linéaire entre le système de dispersion de la vapeur et le point où ne se produiront pas de condensations. Les objets solides sous ce point ne se mouilleront pas si leur température n’est pas inférieure à celle de l’air avec lequel ils sont en contact. En fonction des conditions thermohygrométriques de l’air, de la géométrie de la section d’humectation et de la charge, la distance d’absorption varie. Suivant le système choisi, il y aura ou non des condensats.

Le délai du retour sur investissement de ces systèmes est très court grâce aux économies importantes et au bas coût de ces systèmes.

Facteur 3 - Importance de la qualité de l’eau

Chaque endroit où sera utilisé un humidificateur a une qualité d’eau différente, or la qualité de l’eau est clé pour déterminer quel type de système est le mieux adapté et quels autres éléments sont nécessaires à l’installation. L’humidification, c’est le processus de transformation de l’eau en vapeur. Il est donc très important d’étudier aussi quel type d’eau alimentera l’humidificateur. Sans quoi il est probable que des pannes se produisent ou que le coût d’exploitation soit élevé.

L’eau est connue comme le dissolvant universel car pratiquement tout peut être dissout dans l’eau. C’est pourquoi suivant où elle coule ou bien où elle se trouve, l’eau a une composition différente.

Il faut retenir ces paramètres simples:

Eau potable ou de qualité sanitaire:

Saine pour être bue, c’est la condition minimale pour l’eau d’humidification, mais cela n’est pas suffisant : Elle peut contenir de nombreuses matières dissoutes. Le fait qu’elle soit potable garantit une bonne qualité de vapeur, mais cela n’assure pas une bonne maintenance ou que son utilisation sera efficace d’un point de vue énergétique.

Dureté de l’eau:

TPlus l’eau sera dure, plus ces minéraux se précipiteront quand l’eau va s’évaporer lors de l’humidification. Cela impliquera une plus grande consommation énergétique en plus de requérir des opérations de maintenance plus nombreuses.

Décalcification de l’eau:

Passé un certain degré de dureté, il est recommandé d’utiliser un décalcificateur (et de l’entretenir) pour une exploitation sans pannes et à moindre coût.

Conductivité de l’eau:

Plus les ions seront nombreux, plus cette conductivité sera élevée. Cette valeur est clé pour les humecteurs à électrodes. En dessous de certaines valeurs, la conductivité n’est pas suffisante pour effectuer le processus et au-delà, l’arc peut être trop grand ou les électrodes peuvent être consommées très rapidement. La décalcification peut les affecter.

Eau déminéralisée:

Le contenu en minéraux est quasiment entièrement réduit par des processus d’osmose inverse. Elle est normalement utilisée sur des installations où l’eau est nécessaire pour effectuer des processus hygiéniques et stérilisés, comme la plupart des hôpitaux modernes.

Facteur 4 - Contrôle et maintenance

Maintenance

Il est très important d’effectuer les trois opérations de base mentionnées dans le manuel, à la fréquence indiquée, et au moins aussi souvent que l’exige notre règlementation :
D’après la réglementation espagnole (RITE), si l’humecteur ou refroidisseur par évaporation est inférieur à 70 kW, sa maintenance doit être effectuée une fois par saison, en début de saison (fin d’été). S’il est supérieur, la maintenance doit être mensuelle.
Fisair met à votre disposition un vaste réseau d’assistance technique, avec une couverture internationale pour réparer tout type d’incident technique sur notre gamme de produits. Consultez pour plus d’informations:
https://fisair.com/fr/service/

Régulation

Les éléments de contrôle et leur stratégie par rapport au contrôle de l’humidité de l’air sont également très importants. Généralement, ils ne sont pas tout à fait définis. Il faut se concentrer sur la mise en place des sondes, la protection contre les condensations, la communication avec la GTC, quelle variable contrôler et dans quel intervalle. Nous recommandons que le contrôleur de l’humidificateur gère l’humectation isotherme et communique avec la GTC au sujet des quelques éléments qui l’intéressent, par le biais de signaux numériques et de la lecture partagée.

Les points de contrôle à surveiller:

  • Supervision de la mesure au bon endroit
  • Choix de la bonne variable à contrôler : % HR ou º CPR (température de point de rosée)
  • Utilisation de la bonne sonde
  • Utilisation de sondes qui empêchent les condensations

Quelques références d’application

Hôpital Son Espases, Majorque.

Plus de 120 appareils d’humidification vapeur-vapeur avec des systèmes de dispersion de vapeur. Vapeur propre avec distance d’absorption minimisée avec une production reposant sur la combustion dans une centrale de chaleur à gaz.

Hôpital de Torrejón, Madrid

Marienhospital, Stuttgart

Systèmes d’injection de vapeur de chaudière hygiénique.
Construction de tous les composants du système en acier inoxydable.

Ainsi que huit autres hôpitaux dans lesquels ces solutions ont été installées:

  • Hôpital clinique universitaire La Paz (Madrid)
  • Donauisar Klinikum (Bamberg)
  • Klinicki Centar Banja Luka, Hôpital (Serbie)
  • Hôpital Vall d’Hebrón (Barcelone)
  • Hôpital universitaire de León
  • Hôpital de Salamanque
  • Hôpital Son Dureta
  • Hôpital de Tolède
  • Clinique universitaire de Navarre (CUN)
  • Lahn-Dill-Klinikum, Wetzlar, Allemagne
  • Krankenhaus St. Joseph-Stift, Dresden, Allemagne
  • Klinikum (Oder), Francfort, Allemagne
  • UKE Kinderklinik, Hambourg, Allemagne
  • Klinikum Hardenberg, Georgsmarienhütte, Allemagne
  • CIO (Centrum f. integrierte Onkologie), Köln, Allemagne
  • Uni Klinik Ffm, Francfort, Allemagne
  • Kreiskrankenhaus, Aichach, Allemagne

Produits associés